Sans cesse elle a besoin de s’orienter vers de nouvelles recherches, de se remettre en question.

Elle qui possède une grande et belle maîtrise de son art

A priori c’est au premier regard la beauté classique qui prédomine. La pureté du trait, la délicatesse, la ligne épurée. Notre artiste aborde avec autant de dextérité toutes les techniques graphiques, dessins, pastels, huiles qui deviennent une véritable alchimie, digne des maîtres anciens auxquels souvent elle se réfère. Elle utilise entre autres subtilités, une technique mixte, émulsion d’huile qu’elle puise dans les origines des maîtres flamands gravitant autour de Van Eyck ainsi que dans les maîtres italiens de la Renaissance.

Toutefois Christine Mourgues n’en reste pas là et heureusement, elle possède un bel univers personnel, tout en transparences évanescentes, en vibrations chromatiques, en filigranes oniriques.

Nous nous trouvons parfois transportés vers un univers presque hyperréaliste, mais le plus souvent, l’imaginaire laisse perler le rêve.

Cette artiste est une perfectionniste et c’est volontairement qu’elle ne se disperse pas trop en expositions collectives ou personnelles, afin de mieux se concentrer sur son travail d’atelier d’où généralement ne sortent que des œuvres abouties.

Prenez le temps de découvrir, voire de décrypter certaines de ses œuvres car elle ouvre les fenêtres de l’imaginaire sur le mystère de la beauté.


 

Michel Bénard

Lauréat de l’Académie française.

Chevalier dans l’Ordre des Arts et des Lettres.